Née en 1972, elle vit et travaille à Paris.

 

Après des études universitaires à Paris, elle devient iconographe et enseigne l’histoire de la photographie au sein de différentes structures.

 

La collecte de photographies anonymes est au centre du travail d’Emmanuelle Fructus depuis plusieurs années. Aussi en 2006, elle crée Un livre – une image, structure qui lui permet d’explorer la photographie de famille en acquérant des fonds d’images documentaires.

 

Observer ces images pauvres, recenser, classer, nourrissent sa réflexion. La pratique amateur produit beaucoup d’images stéréotypées et banales qui constituent la matière première du travail d’Emmanuelle Fructus. Toujours leur trouver une place ; ce souci l’a conduite à collecter ces images pauvres de manière obsessionnelle. Ces figures minuscules sont choisies en pied, détourables, relativement nettes, et, dans la mesure du possible, sans objet entre les mains.

 

Telle une couturière, Emmanuelle Fructus découpe inlassablement ces personnages datant de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1970 avec de petits ciseaux. Ce travail plastique questionne les liens entre la photographie et ses techniques. Le papier photographique est au centre des attentions d’Emmanuelle Fructus. Elle consacre un temps infini à sélectionner, découper le plus nettement possible les images, à les classer, les déclasser volontairement. Elle extrait ces formes humaines de leur contexte pour les archiver selon leurs densités, leurs brillances, leurs colorimétries où chacune est repositionnée dans un espace neutre et sans histoire. Un nouvel ordre des choses est alors possible.

 

La photographie de famille ne nous dit rien. Ces personnages extraits de leurs contextes d’origine, nouvellement assemblés comme des listes de noms, portent en eux le silence de leur histoire intime et celui de notre Histoire.

 

Parallèlement à ses collages, Emmanuelle Fructus a entrepris un travail conceptuel sur les archives et leurs conditionnements. Chaque boîte est un lieu de mémoire, reflet de ses préoccupations autour de la lisibilité et de l’appropriation des images. Une fois ouverte, la boîte devient sculpture.

 

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

2022   RVB – CMJ, Galerie Laurel Parker Book, Romainville

2021   12335, Galerie Chaptal, Paris

2020   332, La Conserverie, un lieu d’archives, Metz

2016   Entre nous, Société Française de Photographie, Paris

            1786, Premier Festival de la photo de famille, Cap du Bosc (Gers)

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2022   En dilettante. Histoire et petites histoires de la photographie amateur, Musée de la Photographie. Centre d'art contemporain de la Fédération
             Wallonie Bruxelles, Charleroi

2019    EXTRAordinaire : regards photographiques sur le quotidien, Institut pour la photographie, Lille

2017    Notre beauté fixe. Inédits, Galerie Le Réverbère, Lyon

2016    Second Hands, Galerie Binôme, Paris

2015    La double vie des images, Galerie Le Réverbère, Lyon

2009    Ville anonyme, Atelier Antoine Rozès, Paris

 

COMMISSAIRE D'EXPOSITION

2022    Fantographie. Images et traces de l'Invisible (1850-1950), Commissaires Philippe Baudouin & Emmanuelle Fructus, Maison Auguste Comte,                Paris

15 GALERIE MONTPENSIER
JARDIN DU PALAIS ROYAL
75001 PARIS
FRANCE


MARIE ROUSSEL
+33.6.88.39.52.60